Fête de la nature : Zzzzzz…

22 05 2010

fete de la natureC’est la fête de la nature du 19 au 23, c’est cool, allons gambader dans les champs. Je vais sur le site internet pour voir de quoi il s’agit et là, je crois revoir le site de la semaine du développement durable.

C’est le syndrome du site qui ne fait pas envie, sur des thèmes brûlants pour lesquels un effort de sensibilisation est essentiel, et pas que des enfants ; d’ailleurs c’est pénible à la fin cette association automatique sensibilisation=enfants.

En guise de présentation de la manifestation, un texte probablement copié-collé d’une version print : linéaire, long et fastidieux, pas de chapô, pas de hiérarchisation de l’info… Une belle page bien dissuasive, a fortiori si vous n’avez pas 10 de chaque œil et si vous n’avez pas 2 heures devant vous.

Pour savoir de quoi il retourne, patience et bienveillance. Il faut tout bien lire dans le détail :  exactement le comportement inverse de l’internaute moyen. Éventuellement vous pouvez consulter un programme en pdf, pas plus pratique que le site. Arghh!!!!

Revoilà le moteur de recherche me permettant de savoir se qui se passe près de chez moi, le 23. C’est bien, mais c’est 2 ou 3 ateliers… Une carte de l’ensemble des événements programmés aurait été sympathique, pour faire saliver, donner l’impression d’une fête dynamique, que ça bouge, qu’il y en a plein partout, que c’est aussi ouf qu’une fête de la musique, que celui qui ne participe pas est out, etc…





Explorer l’Entre-Deux-Mondes

5 05 2010

J’ai bien aimé cette campagne de promo pour Lovely Bones, campagne collaborative  à laquelle chacun pouvait (peut encore) contribuer en publiant une photo.  Thème de la photo : « Ce que vous espérez trouver dans l’Entre Deux Mondes ».

copie decran

Quebec





Yaoi!

21 04 2010
yaoi

Dessin de Hirotaka Kisaragi

Je  me coucherai moins bête ce soir puisque j’ai découvert ce qu’est le yaoi. Je me sentirai moins bizarre aussi :  je ne suis pas la seule sur terre à être sensible aux bleuettes gay.

C’est vrai, il y a de quoi redouter les regards interloqués quand vous êtes hétérosexuelle et sensible aux histoires d’amour entre hommes. Alors c’est un sujet qui n’entre pas dans mes conversations mondaines. Enfin jusqu’à aujourd’hui, puisque  le yaoi existe et fait l’objet de nombreux discours sur le web.

Vu sur Actualitté :

« Le Yaoi est un style de manga à l’attention des femmes hétéros qui met en scène des couples d’hommes dans des positions parfois très érotiques. Ce courant plaît également aux hommes gay, mais les véritables mangas qui visent un public homosexuel masculin sont plus virils. »

Détail notable : les auteurs de yaoi sont majoritairement… Des femmes.

Du coup mon intérêt  a priori suspect pour les histoires de cul au masculin est en réalité tout à fait politiquement correct…

Et je peux ainsi désormais joyeusement revenir, par exemple, sur les amours viriles évoquées dans Chacun cherche son chat. Vous savez, quand l’héroïne devine/subit/envie les ébats du colocataire homo, alors qu’elle-même manque cruellement d’amour? Des ombres pas très furtives sur les murs, des râles de plaisir indécents…

Tiens, je me rends compte que le batteur-séducteur-salaud de Chacun cherche son chat, c’est Romain Duris. Un de ses premiers films. Rien à voir avec la choucroute, ok.





Toi aussi deviens une ordure

25 03 2010
Du bon usage de la Manipulation

Laisse-toi séduire par le côté obscur de la Force...

Vous n’êtes pas encore un vrai salaud? Pas encore une dangereuse garce? Votre cadeau de bienvenue si vous vous abonnez au magazine Stratégies :

« Du bon usage de la Manipulation :

Cet ouvrage vous présente les huit types de manipulation les plus fréquents, dans les relations de travail ou la vie privée. Il vous permettra d’affiner vos stratégies relationnelles ou de communication pour faciliter l’adhésion de votre entourage personnel ou professionnel, et de détecter les tentatives de manipulation dont vous pouvez être l’objet ! ESF Editeur – 224 pages – 24 € – J’en profite ! »

Offre reçue dans ma boîte mail aujourd’hui. Parce que c’est vrai, y en a marre de toujours être du côté des victimes. Moi aussi donc, je veux apprendre à manipuler mon entourage.

Définition de la manipulation par Larousse : « Action d’orienter la conduite de quelqu’un, d’un groupe dans le sens qu’on désire et sans qu’ils s’en rendent compte : La manipulation de l’opinion publique. »

Définition de la manipulation sur toupie.org :

« Etymologie : du latin manipulus, poignée, de manus, main.

« La manipulation, au sens abstrait, désigne l’emprise exercée par une personne sur une ou plusieurs autres dans le but de contrôler leurs actions ou leurs sentiments.

« La manipulation est considérée comme une manœuvre trompeuse voire perverse et a une forte connotation péjorative. Elle est, dans toutes les civilisations, décriée par la morale. Cependant cette définition est ambiguë dans la mesure où le simple fait de se faire des amis ou de « draguer » pourrait être considéré comme de la manipulation.

« En bourse, la manipulation est une pratique illégale qui consiste à acheter ou à vendre des actions pour en faire monter ou baisser le cours afin d’inciter à l’achat ou à la vente, ou de donner une impression trompeuse d’activité.

« Manipulation mentale

« La manipulation mentale désigne une tentative de prise de contrôle de l’esprit et du comportement d’un individu ou d’un groupe d’individus, par l’utilisation de techniques de persuasion et de suggestion mentale qui permettent de contourner le sens critique de la personne, c’est-à-dire sa capacité à juger ou à refuser des informations. La manipulation mentale se différencie de la domination, par le fait qu’elle essaie d’obtenir de la ou des victimes qu’elles se comportent d’elles-mêmes, comme l’ont prévu les manipulateurs, et sans qu’elles soient conscientes de la suggestion extérieure.

« Les méthodes de manipulation mentale sont souvent utilisées par les sectes, mais elles se rencontrent aussi très fréquemment dans le domaine politique, religieux, professionnel, familial.

« La manipulation mentale s’appuie en général sur :

  • l’émotion (peurs, affection, espoirs) et l’instinct ;
  • la répétition, la pression physique, morale et mentale ;
  • des biais cognitifs (fausses informations, simplifications rhétoriques, sophismes…) ;
  • les systèmes de « récompense » et de « punition » ;
  • le principe de « maître ». »

Merci Stratégies.

votre cadeau de bienvenue
Du bon usage de la manipulation
« Du bon usage de la Manipulation »
Cet ouvrage vous présente les huit types de manipulation les plus fréquents, dans les relations de travail ou la vie privée.
Il vous permettra d’affiner vos stratégies relationnelles ou de communication pour faciliter l’adhésion de votre entourage personnel ou professionnel, et de détecter les tentatives de manipulation dont vous pouvez être l’objet !

ESF Editeur – 224 pages – 24 €

J’en profite !




L’amour du risque (un concept web de Grabarz & Partner)

10 03 2010

Que vous soyez Mac ou PC, ce site-là vous « installe » avec humour sur un bureau 100% Mac.  Faux dash board, faux menus, faux disques durs, faux widgets, fausse appli iTunes et autres, liens pour rire vers des sites bidon pour les visiteurs en mal de spiritualité… Vrais contenus. Tout y est, pour un site institutionnel d’agence de communication pour le moins original. Si vous n’y arrivez pas en allemand, essayez en anglais… 🙂

Copie d'écran





L’éternité, c’est long. Surtout vers la fin.

3 03 2010

Un billet touchant d’Agnès Maillard, qui commence ainsi :

  • Mais, c’est que je n’ai pas demandé à naître, moi !

La môme nous balance ça, un week-end, à l’heure du déjeuner, sa frimousse plissée par un intense chagrin boudeur et terrifié. Le genre de petite sortie qui nous cueille au creux de la vague et nous pousse dans nos retranchements.

  • Bon, autant te le dire tout de suite : pour autant que je sache, actuellement, sur cette planète, il n’y a pas un humain qui a demandé à naître. Voilà, on est tous logés à la même enseigne. Un beau jour, on est né et depuis, il a bien fallu faire avec.

L’ampleur du phénomène coupe le sifflet de la gamine, mais ne déride pas son front.

  • Mais ce n’est pas ça qui te dérange le plus, n’est-ce pas ?
  • Non.
  • C’est quoi ?
  • Je ne veux pas mourir.

La suite sur le Monolecte…